Vous avez besoin d’aide à propos du
logiciel anti-plagiat ?

Vous avez encore des questions ?
Alors, contactez-nous personnellement :
Service client gratuit 24h/24

Foire aux question sur le logiciel anti-plagiat

Généralités

Rapport de plagiat

Protection

Il travaille plus vite que vous ne le pensez !

En règle générale, pour les mémoires de licence ou de master (60 à 80 pages), le logiciel anti-plagiat met entre 10 et 20 minutes pour réaliser son travail. C’est la quantité de mots soumis au logiciel anti-plagiat qui détermine le délai d’exécution. Pour les mémoires universitaires de grande envergure (200-300 pages) comme une thèse, le logiciel anti-plagiat peut prendre jusqu’à une heure.

Lors de la recherche de plagiat, l’ensemble de votre document est analysé, y compris tous les index tels que la table des matières et la bibliographie. Ils sont inclus dans la vérification, car les index peuvent également être copiés ou exister d’une autre manière. Cependant, les similitudes mineures dans les index étant courantes, les correspondances détectées peuvent généralement être ignorées.

Si vous ne souhaitez pas que vos index soient pris en compte dans le contrôle automatique du plagiat, il est recommandé de ne télécharger que le texte qui doit effectivement être contrôlé.

Souvent, le plagiat se fait sans intention malveillante : par inadvertance, par ignorance ou par manque de temps. Tout étudiant doit cependant savoir que dans un mémoire universitaire, toutes les sources provenant d’autres auteurs doivent être identifiées comme il se doit. Si cette règle n’est pas respectée, il y a plagiat. Il est donc conseillé de faire appel à un logiciel anti-plagiat avant de rendre réellement votre mémoire de fin d’études pour de bon.

Des cas connus illustrent la rigueur avec laquelle le plagiat est traité dans le monde de la science. S’il est vrai que les auteurs de mémoires, de rapport de stage et autres mémoires universitaires n’ont pas à craindre la révocation de leur doctorat, voire l’humiliation publique, cela ne constitue qu’une maigre consolation pour quelqu’un qui ne valide pas son mémoire en raison de quelques citations « oubliées ».

Le logiciel anti-plagiat fonctionne dans toutes les langues !

Cependant, si vous avez traduit une citation de votre propre chef, il n’est pas possible pour le détecteur de plagiat d’identifier la source originale et de la surligner comme plagiat potentiel. Une phrase pouvant être traduite de nombreuses façons différentes, ce transfert linguistique ne peut généralement pas être détecté par un logiciel anti-plagiat. Une relecture attentive est donc indispensable !

Le logiciel anti-plagiat prend en compte toutes les ressources en ligne accessibles au public, telles que les articles, les livres électroniques, les essais, etc. Les bases de données payantes et les documents dont l’accès est restreint ne sont pas pris en compte. Si le livre se trouve dans une base de données accessible au public, la vérification de plagiat couvre également cette source de livre et compare chaque phrase à votre mémoire de licence, de master ou à votre thèse.

Il peut arriver que l’e-mail que nous envoyons soit classé comme courrier indésirable et déplacé directement dans votre dossier spam. Dans de très rares cas, votre fournisseur de services de messagerie bloque notre e-mail contenant le rapport de plagiat et ne le laisse même pas passer. Dans ce cas, contactez-nous par e-mail à l’adresse plagiatspruefung@bachelorprint.com. Nous vous enverrons alors le rapport de plagiat manuellement dans un e-mail séparé.

Non. Tout d’abord, il est essentiel que chaque passage mis en évidence soit accompagné de la source correspondante dans votre document. Si c’est le cas, tout va bien. En outre, il est possible que le logiciel anti-plagiat n’ait trouvé que des sources alternatives pour les sections de texte sélectionnées, car le contenu rédigé peut également apparaître comme source secondaire dans d’autres documents. Si c’est le cas, la zone surlignée ne constitue pas un plagiat et n’est qu’une mesure de précaution. Ne vous inquiétez donc pas !

Par souci de clarté, le rapport de plagiat ne montre que les sections de texte qui pourraient potentiellement contenir du plagiat. Les pages qui ne contiennent pas de passages suspects ne sont pas affichées.

Parfois, un segment de texte est signalé comme potentiellement plagié alors qu’il a déjà été cité correctement, par exemple à partir d’une source de livre. Cela se produit lorsque le logiciel identifie une source en ligne supplémentaire. Dans ce genre de cas, le soupçon de plagiat peut être ignoré et ne sert que de garantie supplémentaire.

Le but principal du logiciel anti-plagiat est de vérifier si des structures de phrases entières de votre mémoire existent déjà sous cette forme exacte dans d’autres sources. Si vous utilisez des sources en ligne, vous devez les citer et surtout les retranscrire dans vos propres mots. Dans ce cas, les détecteurs de plagiat, y compris ceux de votre université, ne pourront pas trouver de concordance.

Il est donc tout à fait normal que le logiciel anti-plagiat ne puisse pas détecter chaque source que vous avez utilisée comme base pour votre mémoire.

En fait, le détecteur de plagiat réagit dès qu’il détecte des sections de texte qui existent déjà exactement de la même manière ou sous une forme légèrement modifiée dans une source libre d’accès. Cependant, si vous avez indiqué les idées d’autrui par des notes de bas de page et que vous avez reformulé proprement tous les textes avec vos propres mots, le détecteur de plagiat ne devrait et ne peut rien trouver.

Dans ce contexte, les étudiants se demandent souvent pourquoi le logiciel anti-plagiat n’affiche pas de correspondances alors qu’ils ont utilisé des sources libres d’accès comme base. La réponse à cette question est similaire à l’explication ci-dessus : si vous avez réécrit des parties de texte avec vos propres mots, l’examinateur ne devrait normalement pas trouver de concordance. Néanmoins, il est important que vous ayez utilisé des notes de bas de page de manière cohérente.

Pour résumer : si votre rapport n’indique aucune source trouvée, vous pouvez vous estimer heureux ! Vous faites partie des rares personnes pour lesquelles le détecteur de plagiat n’a effectivement pas pu trouver de sources libres d’accès dans laquelle des sections de texte de votre mémoire existent déjà exactement sous la même forme.

EN AUCUN CAS !

Pour des raisons de protection des données, le logiciel anti-plagiat de BachelorPrint ne stocke pas les mémoires universitaires téléchargés. Notre détecteur de plagiat examine des milliards de sources accessibles au public sur Internet, mais ne crée pas lui-même de base de données.

Non.

La raison en est la suivante :
Si le mémoire écrit est scanné avec Turnitin pour détecter le plagiat et que l’université utilise également Turnitin, il y a un risque potentiel considérable pour l’auteur ! Comme Turnitin stocke les mémoires téléchargés, ceux-ci sont conservés dans leur base de données après le téléchargement. Si l’université scanne ensuite le même mémoire, il sera considéré comme un plagiat complet. Ce cas nous a déjà été décrit à plusieurs reprises . Il est même arrivé que l’étudiant soit recalé en première instance et doive prouver qu’il est l’auteur du document Turnitin enregistré.

C’est pourquoi nous n’avons volontairement pas d’interface avec Turnitin, afin de ne pas mettre en danger nos utilisateurs dans leur vérification de plagiat !

Tous les logiciels anti-plagiat ne traitent pas vos données avec soin et stockent parfois votre mémoire de fin d’études dans leur base de données afin d’augmenter leur propre volume de données. Cependant, notre logiciel fonctionne avec un stockage temporaire de 24 heures et fonctionne comme suit :

lors de la première étape de la vérification, vous téléchargez votre fichier de mémoire, votre rapport de stage ou votre thèse. Celui-ci est stocké temporairement sur notre serveur. Ensuite, le contenu textuel est extrait du fichier téléchargé et votre fichier original est supprimé. L’étape suivante consiste à transférer le texte extrait dans une base de données temporaire et à le diviser en segments distincts en fonction des statistiques linguistiques.

Le logiciel analyse ensuite les segments de texte individuels et recherche les correspondances sur Internet. L’étape finale consiste à créer un rapport de plagiat dans lequel les passages plagiés sont mis en évidence par des couleurs et accompagnés d’un lien vers la source originale. Dans les 24 heures suivant l’utilisation de notre logiciel anti-plagiat, toutes vos données sont supprimées, dans le respect de la protection des données !

Chez certains fournisseurs, il est nécessaire de créer un compte d’utilisateur. Chez nous, ce n’est pas le cas. Vous pouvez facilement télécharger votre document, choisir votre méthode de paiement et lancier le détecteur de plagiat en ligne, sans avoir besoin d’un compte utilisateur ou d’une inscription.

Une fois le processus terminé, vous recevrez le rapport au format PDF à l’adresse électronique de votre choix, ce qui vous permettra de vérifier et de corriger rapidement et facilement les points concernés.

Excellent.org